CONSEIL COMMUNAL D’IFRANE : LA SESSION DE LA DIGNITE


    


On vient d’apprendre avec stupéfaction qu’à la demande du Gouverneur de la Province d’Ifrane, le conseil urbain de la ville d’Ifrane se réunira Lundi 11 juillet 2016 en session extraordinaire autour d’un seul et unique point imposé à l’ordre du jour : La Reprogrammation de l’excédent excédent budgétaire (Première Partie) du conseil pour la programmation d’une subvention de 1000 000,00 Dh pour le compte de  l’association créée par la Province et dont la présidence et la trésorerie générale ont été donné il y’a deux mois environ au sein de la Division des Affaires Sociales (DAS) de la Province  et cc, en tant que contribution du conseil urbain d’Ifrane à l’organisation du Féstival International d’Ifrane incriminé et blâmable (Notre article du 01 Juillet 2016).

En attendant la décision de cette session extraordinaire « de la DIGNITE » du conseil urbain d’Ifrane, nous tenons à rappeler à qui veut l’entendre que le Budget du conseil urbain d’Ifrane dépend à quelques 90% de la TVA qui lui est allouée par l’état en l’absence de ressources propres de la cité et que cet recette faramineuse hérité par le nouveau conseil et qui avoisine les trois milliards de centimes n’est qu’exceptionnelle puisque qu’elle provient de la régularisation du foncier et de l’équipement de la zone d’extension (L’Hors site) de la ville d’ifrane d’il y’a belle lurette et doit être réinvestie non dans un festival mais plutôt dans les équipements et les infrastructures dont ont grand besoin aussi bien le citoyen d’Ifrane que les finances de la collectivité locale.

Dans cette optique, nous tenons a signaler qu’il est grand temps pour mettre fin a ces morts par noyade enregistré chaque année depuis quelques années au niveau des Lacs artuficiels et des barrage collinaire d’Ifrane en l’absence de la PISCINE MUNICIPALE qui a fermé ses portes depuis des années déjà devant les jeunes et moins jeunes de la cité par manque d’entretien sur lequel doit se pencher de nos jours le nouveau conseil urbain.

Aussi, le camping caravaning d’Ifrane qui a gagné ses palmes d’or des années durant et qui a ses adeptes et fidèles clients de plus de 20 ans est lui aussi laissé à l’abandon et à a grand besoin de travaux de mise a niveau, d’équipements et de réaménagement pour regagner son titre perdu des années d’antan en tant que Camping caravaning international.

D’autre part, nous déplorons amèrement la décision de la province d’Ifrane visant la transformation du joyau de la culture locale qu’est la Bibliothèque Municipale d’Ifrane sise Parc Mohammed V en un Simple Café devant la Place de la Couronne ou un soit disant théâtre Roumain de plein air est en cours d’édification. Cette Bibliothèque Municipale qui tient a cœur jeunes d’Ifrane, rappelons-le à ses détracteurs, fait objet d’une convention multipartite dont la commission Provinciale de l’INDH que préside le gouverneur lui-même, le conseil urbain d’Ifrane le propriétaire et le ministère de la culture font partie et qui a pour objet le Projet INDH de transformation de la bibliothèque en médiathèque et non pas en un CAFE.

Par ailleurs, nous tenons à Rappeler aux gestionnaires de la chose publique (Nos honorables élus) et à ceux des responsables provinciaux d’Ifrane et régionaux qui vont à contre-courant des vœux les plus chers des citoyens de la ville d’Ifrane et en particulier des jeunes et des moins jeunes laissés pour compte que depuis la fermeture du Foyer culturel des années 60/70 au niveau de l’ex Eglise de la cité, la ville d’Ifrane n’as jamais eu droit à un projet de maison de la culture et il est grand temps d’y réfléchir et de penser à un quelconque partenariat pour le réaménagement de la dite EGLISE et la réouverture de de ce foyer culturel d’antan devant nos jeunes d’aujourd’hui.

Dans le sillage de tout ce qui a précédé, nous tenons de rappeler à nos responsables aussi bien communaux que provinciaux que la ville d’Ifrane a besoin d’une vraie maison de jeunes ou deux au lieu de ce petit local confisqué à  « Dar Talib » en guise de soi-disant maison de jeunes d’Ifrane et il est grand temps aussi de rouvrir le centre d’accueil des jeunes de la ville d’Ifrane occupée par la FRMA du temps d’El Haj Mediouri et ce, pour encourager le tourisme culturel de la jeunesse marocaine et les échanges entres nos jeunes.

 

 

DRIHEM MOHAMMED


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles