Home»Correspondants»Les fours améliorés : une alternative pour la protection des forêts

Les fours améliorés : une alternative pour la protection des forêts

0
Shares
PinterestGoogle+
 

La production énergétique sous forme de combustible est l’une des principales productions de la forêt marocaine. Le bois de feu représente environ 40% du volume du bois exploité. Au niveau de la région du Moyen Atlas, le bilan offre/demande du bois de feu fait état d’une consommation excessive qui dépasse la capacité de production des écosystèmes. La moyenne de consommation annuelle en bois de feu est de l’ordre de 647 000 Tonne. La quantité de bois de feu prélevée, réellement, dans les forêts du Moyen Atlas est de l’ordre de 240.000 T/an, dont 80.000 T, correspondant à la quantité de bois mise en vente par voie d’adjudication et qui est écoulée sur le marché des centres urbains et 160.000 T prélevée directement par les populations riveraines dans le cadre de l’exercice du droit d’usage. Ceci engendre des processus locaux de dé-densification et de dégradation des peuplements forestiers.
Le chauffage, combiné à la cuisson du pain, représente plus 85% de la consommation totale de bois de feu et constitue, ainsi, l’enjeu le plus important de la problématique bois-énergie. Une amélioration des foyers et des systèmes de combustion pourrait permettre de réduire considérablement cette consommation de bois. Le diagnostic réalisé à la consommation des fours traditionnels de pain a révélé une consommation moyenne de 40 kg/j en montagne et de 24 kg/j en basse altitude. Ceci en plus des risques de maladies auxquels sont exposées les femmes par le fait que les fours traditionnels à pain sont à l’extérieur des maisons.
Consciente du problème, le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, en collaboration avec l’association forêt modèle d’Ifrane, a mis en œuvre un programme ambitieux de distribution de fours améliorés, peu consommateur en combustible ligneux et multi usage (cuisson du pain et des repas, chauffage des maisons et de l’eau), qui vise à :
ü    réduire la pression énergétique sur les forêts,
ü    réduire la consommation de bois de feu
ü    améliorer l’efficience énergétique.
L’usage de cette technologie a permis une économie en bois de 30 à 40% par rapport au four traditionnel.
La Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification du Moyen Atlas, dans le cadre de son programme décennal 2015-2024, prévoit la distribution de 1.840 fours améliorés pour un budget de l’ordre de 2.460.000,00 Dhs, destinés aux ménages des zones de montagne, depuis la basse altitude jusqu’à la haute montagne. Le contrat programme, en cours, vise la distribution de 530 fours, répartis entre les provinces d’Ifrane : 130 fours, Khénifra : 200 fours et Midelt 200 fours, avec un budget global de 530.000,00 Dhs.
mohammed DRIHEM

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.