Home»Correspondants»Un Centre d’Ethique des Affaires à Ifrane Pour renforcer l’intégrité dans l’environnement entrepreneurial marocain

Un Centre d’Ethique des Affaires à Ifrane Pour renforcer l’intégrité dans l’environnement entrepreneurial marocain

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Le programme « Siemens Integrity Initiative » accorde 550.000 dollars à l’Université́ Al Akhawayn d’Ifrane et 700.000 dollars à l’OCDE pour la réalisation des projets de développement au Maroc.
Selon un communiqué de Siemens Integrity Initiative, les projets de l’Université́ Al Akhawayn et de l’OCDE ont été sélectionnés pour un financement dans le cadre de la deuxième phase de la Siemens Integrity Initiative » qui va encadrer ces projets qui seront mis en œuvre au Maroc sur une période de trois ans (2015 -2018).
Dans ce sens, l’Université́ Al Akhawayn va créer un Centre d’Ethique des Affaires à Ifrane visant à renforcer l’intégrité dans l’environnement entrepreneurial marocain via l’éducation, la formation des cadres et la recherche.
Selon la même source d’information, La mission du centre consiste à provoquer une prise de conscience et de promouvoir l’intégrité des affaires dans différents secteurs économiques.
Le Centre d’Ethique des Affaires s’imposera de fait comme un acteur majeur dans la lutte contre la corruption à travers la formation de professionnels, d’auditeurs, de professeurs et d’étudiants ainsi que grâce à la conduite de projets de recherche et le développement de l’enseignement des études de cas pratiques.
« Nous sommes très heureux que notre projet ait été sélectionné́ à l’occasion de la 2ème phase de financement de la Siemens Integrity Initiative » précise Mme Wafa El Garah, doyenne de l’Université́ Al Akhawayn.
Un Centre d’Ethique des Affaires au sein de l’université jouera certainement un rôle central dans le développement et la promotion de l’intégrité des affaires dans l’environnement des entreprises marocaines, a-t-elle expliqué.
Quant à l’OCDE selon le communiqué en question, elle va mettre en place une alliance entre le secteur privé et le gouvernement pour renforcer l’intégrité dans l’environnement des affaires dans le pays à travers l’éducation, la formation des cadres et la recherche et promouvoir des entreprises saines et des conditions de marché équitables au Maroc à travers le soutien à une politique de lutte contre la corruption, à l’action collective ainsi qu’à la formation et à la sensibilisation aux comportements intègres au sein des marchés publics.
L’objectif de cette alliance est de promouvoir la transparence des affaires et l’équité du marché́ au Maroc et ce, à travers le soutien à une politique de lutte contre la corruption, à l’Action Collective ainsi qu’à la formation et à la sensibilisation aux comportements intègres au sein des marchés publics.
Le projet renforcera le soutien politique pour la mise en œuvre de mesures concrètes en faveur de l’intégrité dans les affaires comme il influencera, dans des domaines choisis, la pratique des décideurs dans le gouvernement et le secteur privé.
Il permettra aussi de créer une dynamique de changement, notamment en introduisant des mesures spécifiques contre la corruption dans les procédures de passation des marchés.
L’expérience dans la conception et la mise en œuvre des mesures d’intégrité́ dans les affaires, au sein des secteurs sélectionnés, permettra aux experts du gouvernement, du secteur privé et de la société́ civile de reproduire ce modèle dans d’autres domaines d’activité́.
« Le Maroc a pris des mesures stratégiques importantes au cours des dix dernières années afin d’améliorer le climat des affaires et intégrer l’économie mondiale », a dit Nicola Ehlermann-Cache, responsable du Programme d’investissement MENA-OCDE.
Grâce à la mise en œuvre de ce nouveau projet, qui devra s’accompagner de mesures complémentaires pour renforcer l’intégrité́, le Maroc peut désormais envoyer aux investisseurs un message fort sur sa volonté́ d’assumer ses engagements internationaux dans la lutte contre la corruption”, a-t-il précisé.
Pour Slim Kchouk, Président Directeur Général de Siemens Maroc, ce programme illustre combien Siemens et le Maroc encouragent les affaires saines et transparentes à tous les niveaux.
Il a souligné que tout développement durable nécessite un environnement d’affaires où règne l’équité́, se déclarant « convaincu » que l’Action Collective est la bonne approche pour accroitre le degré́ de transparence du marché́.
Le responsable s’est dit « très heureux et fier que deux projets en provenance du Maroc, l’un avec l’Université́ Al Akhawayn et le second avec l’OCDE, aient été́ sélectionnés dans le cadre de la Siemens Integrity Initiative 2015.
La coopération avec l’Université́ Al Akhawayn et l’OCDE fait partie de la Siemens Integrity Initiative, un programme soutenant les organisations et initiatives de lutte contre la corruption et la fraude à travers l’Action Collective, l’éducation et la formation avec une enveloppe globale dédiée de plus de 100 millions de dollars.
La Siemens Integrity Initiative vise à soutenir les projets qui impactent l’environnement des affaires, qui démontrent des résultats objectifs et mesurables, et qui peuvent être reproduits.
Elle s’appuie sur les accords passés en 2009 entre Siemens et la Banque Mondiale ainsi que sur l’accord de 2013 entre Siemens et la Banque Européenne d’Investissement (BEI).
Lors de la 1ère phase de financement de la Siemens Integrity Initiative, une tranche d’environ 40 millions de dollars a été́ distribuée pour le financement de plus de trente projets dans une vingtaine de pays.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.