Home»International»Conférence sur la Gouvernance de l’Eau dans la région MENA

Conférence sur la Gouvernance de l’Eau dans la région MENA

0
Shares
PinterestGoogle+
 

et dans la région méditerranéenne plus élargie
Renforcer l’intégrité et le financement de la sécurité en eau et du développement durable

Ayant un rôle crucial dans le bien-être humain, la croissance socio-économique et la santé de l’environnement et des écosystèmes ; l’eau se trouve être un élément fondamental pour le développement durable. Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) et la région méditerranéenne plus large sont confrontés à de sérieux défis liés à l’eau qui s’opposent à la trajectoire du développement.
En plus de la pénurie d’eau, se traduisant dans certains cas en stress hydrique aigu, les changements démographiques explosifs, le chômage, la pauvreté, l’évolution des modes de consommation y compris l’augmentation des besoins en eau et en nourriture, l’urbanisation, les besoins énergétiques croissants, la dégradation de l’environnement, les changements climatiques et les disparités entre les sexes figurent parmi les conditions qui aggravent encore plus la situation déjà complexe et difficile. De plus, une partie de la région est actuellement confrontée à une crise économique persistante, à une instabilité socio-politique, à des conflits et à des mouvements migratoires à grande échelle, souvent dans des conditions dramatiques. La grande majorité de ces conditions ont un impact direct sur la disponibilité et la qualité des ressources en eau pour les personnes et la nature en Méditerranée, avec des coûts associés élevés et croissants pour les vies humaines et les moyens de subsistance en général et en termes monétaires. Tout en reconnaissant le besoin pressant d’action et de coopération à tous les niveaux, on reconnaît également que la gouvernance est au cœur de la situation de l’eau et elle est essentielle pour surmonter les défis connexes et atteindre la sécurité en eau. Ces défis nécessitent d’importants investissements dans le secteur de l’eau et les secteurs connexes. Le financement public est limité et la mobilisation du financement avec une participation active du secteur bancaire peut être cruciale. Cette mobilisation nécessite l’utilisation d’un langage commun pour une bonne compréhension et une facilitation de la mise en œuvre des projets prévus. Un meilleur alignement entre la gouvernance de l’eau et les exigences d’un financement durable est nécessaire.
La plupart des pays de la région MENA et des pays de la Méditerranée plus élargie ont élaboré des lois et des politiques générales relatives à l’eau ayant des points communs en termes de caractéristiques et d’objectifs comme la décentralisation, le rôle accru du secteur privé, la planification de la gestion à l’échelle du bassin, une meilleure coordination de la prise de décision horizontale et verticale et la participation multipartite. Bien que la plupart des politiques et des cadres connexes semblent solides sur papier, leur mise en œuvre effective continue d’être à la traine et de faire face à de sérieuses contraintes et obstacles.
Dans le respect du droit humain à l’eau et à l’assainissement , aux dispositions des Objectifs de Développement Durable (ODDs) et de l’Accord de Paris , la vision générale de la bonne gouvernance de l’eau est d’assurer un accès équitable et durable à l’eau avec des outils appropriés pour limiter la corruption , la cupidité, la malhonnêteté et les fautes professionnelles volontaires (WGF, 2009). Pour parvenir à une gouvernance plus efficace de l’eau, il est nécessaire de créer un environnement favorable, ce qui facilite les initiatives du secteur privé et public qui s’inscrivent dans le cadre social, économique et culturel de la société (Jacobson et al., 2013). La gouvernance de l’eau est perçue comme compétente lorsqu’elle est ouverte et transparente, inclusive et communicative, cohérente et intégrative, équitable et éthique, responsable, efficace, réactive et durable. La bonne gouvernance signifie honorer le contrat social entre les dirigeants et les citoyens, la gestion des ressources en eau et la fourniture des services de l’eau au coût le plus bas de manière équitable, en définissant l’environnement qui permet le développement et le financement durable du secteur de l’eau.
Dans la région MENA et méditerranéenne, malgré l’allocation importante de fonds publics et le flux d’aide, les pays luttent pour répondre aux exigences financières que comportent les stratégies et les plans liés à l’eau. L’absence d’un cadre de gouvernance solide compromet la durabilité de la qualité et de la viabilité financière du secteur de l’eau et de l’assainissement. La mauvaise gestion, le faible financement et le manque de capacité d’absorption aux niveaux national et local entravent la mobilisation efficace de ressources managériales et financières supplémentaires, en particulier du secteur privé.
En même temps, les troubles politiques dans la région méditerranéenne ont amplifié le besoin de réformes sociopolitiques. Il existe une demande claire pour une fourniture plus efficace des services de l’eau ; une participation plus large des parties prenantes ; des processus de planification et de mise en œuvre plus décentralisés et une prise de décision plus transparente et plus responsable.
Afin de contribuer de manière tangible à relever les défis liés à la gouvernance et au financement de l’eau ainsi qu’à l’intégrité de l’eau dans la région MENA, deux Projets régionaux pertinents soutenus par L’Agence Suédoise de Coopération Internationale pour le Développement (SIDA) et labélisés par l’Union pour la Méditerranée (UpM) ont été mis en œuvre durant ces dernières années et s’achèvent en 2017 à savoir :
– “Gouvernance et Financement du Secteur de l’Eau en Méditerranée” mis en œuvre par le GWPMed et l’OECD, et
– Le « Programme Régional de Renforcement des Capacités sur l’Intégrité de l’Eau dans la Région MENA » mis en œuvre par la Facilité pour la Gouvernance de l´Eau du PNUD au SIWI.
En outre, le Projet régional financé par l’UE : «Mécanisme de Soutien du Programme sur la Gestion Intégrée et Durable de l’eau et le Mécanisme de Soutien à l’Horizon 2020 (SWIM-H2020 SM)», qui s’étend jusqu’en 2019, est la continuité et la fusion de deux Projets précédents réussis financés par l’UE, Horizon 2020 Renforcement des Capacités/ Programme de l’Environnement Méditerranéen (H2020 CB/MEP) (2009-2014) et le Mécanisme de Soutien à la Gestion Intégrée Durable de l’Eau (SWIM- SM) (2010-2015). Dans le cadre de tous ces projets, une série d’activités ont été et sont consacrées à la gouvernance environnementale avec une large participation, y compris la gouvernance de l’eau et les questions financières, ainsi que les moyens pour encourager davantage la participation active du secteur bancaire dans le financement des projets liés à l’eau à différentes échelles.
Dans le but de capitaliser sur le travail mené, les résultats et les conclusions, la Conférence Régionale qui sera organisée par les Programmes susmentionnés. Il existe une valeur ajoutée importante dans cet effort conjoint visant à aborder la gouvernance et le financement ensemble avec l’intégrité et la gouvernance de l’eau étant le dénominateur commun. Des défis importants existent encore dans la région en ce qui concerne la gouvernance et le financement des Projets dans le secteur de l’eau, tout en favorisant l’intégrité de l’eau et la lutte contre la corruption. Tous les Projets ont contribué à inciter les institutions et les parties prenantes à respecter les principes de la gouvernance à savoir la transparence, la redevabilité et la participation tout en créant un terrain fertile pour les investissements.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.