Home»International»COP23 : Lancement du Livre blanc conjoint du Comité des finances de la Chine verte et de la BEI sur le renforcement du marché international des obligations vertes

COP23 : Lancement du Livre blanc conjoint du Comité des finances de la Chine verte et de la BEI sur le renforcement du marché international des obligations vertes

0
Shares
PinterestGoogle+
 

En marge des pourparlers climatiques de la COP 23 à Bonn, le Comité des finances vertes (GFC) de la Société chinoise des finances et des banques et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont lancé samedi 11 novembre dernier un livre blanc comparant plusieurs normes d’obligations vertes. Ce nouveau document ouvre la voie à l’amélioration de la cohérence des définitions et des normes de la finance verte entre la Chine et l’UE.
Présentant le Livre blanc, Yin Yong, Gouverneur adjoint de la Banque populaire de Chine (PBoC) a déclaré que « le rapport fournit une base pour la future coopération internationale sur l’amélioration des définitions et normes de la finance verte en vue de faciliter les flux de capitaux verts transfrontaliers » .
Le Dr Ma Jun, Conseiller spécial du Gouverneur de la PBoC et Président du Comité des finances vertes de la Chine, et Jonathan Taylor, Vice-président de la Banque européenne d’investissement chargé de la mise en œuvre de la COP 23, ont souligné les principales conclusions de cette étude. Asie et action climatique.
« Le développement de la finance verte est une priorité pour la Chine et la Chine est maintenant le plus grand marché d’obligations vertes au monde. Les émissions mondiales d’obligations vertes de cette année augmenteront vraisemblablement d’environ 40% et pourraient continuer à croître rapidement au cours des nombreuses années à venir. Cependant, l’absence de définitions claires sur certains marchés et le manque de comparabilité des différentes définitions sur les différents marchés constituent des obstacles à la croissance future du marché de la finance verte et des flux de capitaux verts. Des efforts doivent donc être faits pour améliorer la comparabilité et la cohérence. Normes. Ce livre blanc se penche sur le partenariat stratégique entre la Chine et l’Union européenne pour promouvoir la coopération internationale dans ce domaine « , a déclaré Ma Jun, conseiller spécial du gouverneur de la PBoC et président du Comité des finances vertes de la Chine.
Pour sa part ; Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d’investissement a tenu de préciser au « Le renforcement des investissements dans la finance verte est essentiel pour soutenir une croissance durable, améliorer la protection de l’environnement et mettre en œuvre l’Accord de Paris. Le livre blanc sur la finance verte publié aujourd’hui renforcera la confiance des investisseurs et renforcera la transparence de la finance verte et suivra des mois d’évaluation technique et de consultation du marché par des experts de renommée mondiale »,
L’étude compare différentes classifications d’utilisation des produits dans le catalogue des projets financés par les obligations vertes chinoises, les critères d’éligibilité des obligations climatiques de la BEI, les principes communs MDB-IDFC pour le suivi des financements d’atténuation du changement climatique et identifie les moyens d’améliorer la comparabilité. L’étude comprend notamment l’examen des définitions sectorielles, des objectifs de politique environnementale et des critères d’admissibilité des projets. Elle s’appuie sur des discussions approfondies avec les acteurs du marché, notamment les régulateurs, les investisseurs, les maisons de titres, les banques multilatérales de développement ainsi que d’autres institutions financières internationales, des évaluateurs externes et des représentants de la société civile.
A noter qu’au cours des neuf derniers mois, des experts du Comité des finances vertes de la Société chinoise des finances et des banques et de la Banque européenne d’investissement ont cartographié et comparé les normes de base pour les investissements éligibles au financement par le biais d’obligations vertes.
A ce sujet, Jonathan Taylor a ajouté qu’ »En tant que signataires de l’Accord de Paris, l’Union européenne et la Chine se sont engagées à mobiliser de nouveaux investissements liés au climat en renforçant les cadres des marchés de capitaux. En tant que Banque de l’Union européenne, la Banque européenne d’investissement s’est engagée à soutenir les investissements liés au climat à la fois par notre propre financement et en travaillant avec d’autres pour améliorer les investissements verts globaux »,
En mars 2017, la Banque populaire de Chine et la Banque européenne d’investissement ont annoncé la mise en place d’une initiative commune de financement vert pour traduire les définitions écologiques entre la Chine et celles du marché européen. Une telle traduction peut aider à éviter la duplication de la vérification et de la certification et aider à réduire les coûts d’émission d’obligations vertes.
Le Comité des finances vertes de la Société chinoise des finances et des banques a été créé en avril 2015 avec l’approbation de la Banque populaire de Chine. Ce comité est un organisme professionnel à but non lucratif voué à la recherche et à la coordination des initiatives de financement vert des institutions membres.
En octobre 2017, le Green Finance Committee comptait environ 190 institutions membres, dont toutes les principales banques chinoises et de nombreuses compagnies d’assurance, propriétaires et gérants d’actifs, courtiers, entreprises vertes, prestataires de services tiers et instituts de recherche dans le domaine de la finance verte. Les actifs financiers sous gestion des institutions membres s’élèvent à 120 trillions de RMB, soit environ 70% de l’actif total de l’industrie financière chinoise. Le GFC a promulgué le catalogue des projets approuvés par obligations vertes de la Chine (catalogue GB) en décembre 2015.
Mohammed Drihem

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.