Home»Débats»Oujda : La lutte contre la contrebande se poursuit

Oujda : La lutte contre la contrebande se poursuit

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Suite à des renseignements bien précis et une opération ciblée menée par le préfet de police en personne, 4 contrebandiers, dont une fille, ont été arrêtés à Hay Boudir, dans la nuit du mercredi 14 novembre 2012, au terme de cette opération, les services de police ont saisi 800 paquets de cigarettes de marque FORTUNA, 3780 paquets de MARLBORO et 360 paquets de CHICHA (M’AASLA).
A  signaler que depuis le 9 mai 2012 à ce jour, les services de police d’Oujda ont procédé au niveau de la région de l’oriental à l’arrestation de 13815 personnes dont 2922 personnes faisant l’objet d’avis de recherche.
Espérons que ces efforts déployés seront soutenus et accompagnés par toutes les parties concernées par la lutte contre la criminalité, dont la responsabilité incombe aussi aux citoyens.
Outre, une voiture R21 et un motocycle, cette saisie est acheminée vers Oujda par des réseaux parallèles implantés en Algérie.
Dans la même journée, 4 mineurs ont été appréhendés au Hay Mir Ali, pour avoir volé une téléboutique, le receleur aussi.

 

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

2 Comments

  1. mostafa aissa
    15/11/2012 at 10:36

    Pour contrecarrer la contrebande, les vols et les agressions (qui connaissent une progression importante), l’effectif de la douane, de la gendarmerie Royale et de la sureté Nationale est insuffisant.

    Le seul moyen de renforcer la sécurité en général, c’est de faire appel aux Forces de l’Armée Royale qui est stationné dans les casernes.

    Il faut que le parlement adopte une loi dans le sens qu’au moins le 1/8 de
    l’effectif des F.A.R doit être au service de chaque wali de chaque région.

    La majorité des citoyens souffre du la croissance du banditisme, ceux qui ont les moyens pour se prémunir contre ce fléau tels que les bourgeois, les VIP et d’autres grosses têtes, sont à l’aise et sont intouchables, à part cette catégorie sociale tous les autres marocains crient au scandale et appellent des secours.

    Pour bien saisir le problème de la sécurité, il faut faire un petit tour dans un arrondissement de police.

  2. Anonyme
    16/11/2012 at 19:09

    Merci oujda city pour le soutien

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.