Home»Débats»Dossier / La mafia du sable

Dossier / La mafia du sable

0
Shares
PinterestGoogle+
 

      Exploitation anarchique et désastreuse de carrières

      Impacts négatifs sur l’environnement

      Evasion fiscale

 

Nombreux sont les pilleurs de sable qui, sans scrupule aucun, ne pensent qu’à s’enrichir au prix même de nuire à l’intérêt général, surtout à nos ressources naturelles, cours d’eau, plages, forêts, nappes phréatiques……

 

Dans la région de l’oriental et à partir d’une carrière de sable située sur la Moulouya, des camionneurs effectuent, selon des sources sûres, une moyenne de 50 voyages par jour pour transporter quelques 1400 mètres cubes à raison de 100 DHS le mètre cube

 

 

Dans la région de l’oriental et à partir d’une carrière de sable située sur la Moulouya, des camionneurs effectuent, selon des sources sûres, une moyenne de 50 voyages par jour pour transporter quelques 1400 mètres cubes à raison de 100 DHS le mètre cube. Ainsi, cette activité générerait, à cause de conduite illégale et illicite, un chiffre d’affaires estimé à plus de 40 millions de DHS.

Or,  la redevance totale qu’ont versée les exploitants des carrières de sable de la région de l’oriental  au titre de 2011         n ‘est que de l’ordre de 22 millions de DHS sur lesquels le conseil régional de l’oriental a prélevé 2,2 millions de DHS, selon le rapport de la commission financière du conseil.

Ce cas, cité à titre d’exemple illustre parfaitement l’anarchie qui sévit dans ce secteur, juteux.

 

En effet, surexploitation, dépassements des quotas autorisés, évasion fiscale( impôts, TVA, redevances), abus de pouvoir sont devenus monnaie courante

 

En effet, surexploitation, dépassements des quotas autorisés, évasion fiscale( impôts, TVA, redevances), abus de pouvoir sont devenus monnaie courante. La trésorerie publique et les collectivités territorielles en pâtissent. Notre environnement se dégrade de manière continue compte tenu de la forte pression d’une demande croissante sur ce matériau de construction.

Cette anarchie généralisée est attribuée au vide juridique, laxisme et clientélisme, pots de vin et corruption,, outre un système de contrôle défaillant.

En effet, même promulguée, la loi 08-01 qui n’est pas exhaustive et ne fait pas l’unanimité, n’est pas mise à exécution en l’absence de décrets d’application. Par ailleurs, jouissant de l’impunité, les mafias du sable ne redoutent guère un système  à double contrôle défaillant (équipement et intérieur)

En définitive, il urge de mettre fin à ce phénomène en recrudescence et le gouvernement Benkirane et bien avisé pour entreprendre toutes les mesures préventives, coercitives et répressives.

Autrement, le PJD serait aux antipodes de son discours de lutte contre la dépravation et les dérapages.

 

En définitive, il urge de mettre fin à ce phénomène en recrudescence et le gouvernement Benkirane et bien avisé pour entreprendre toutes les mesures préventives, coercitives et répressives.

Autrement, le PJD serait aux antipodes de son discours de lutte contre la dépravation et les dérapages.

 

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. khlifa
    05/02/2012 at 01:15

    A cette mafia du sable ,on peut ajouter un autre scandale environnemental qui est le rejet par une usine chimique « la sucrafor » de dechets chimiques dans l’Oued Moulouya.Il s’agit de produits chimiques comme le formol et autres liquides dangereux.un grand danger pour la faune et la flore.Plusieurs poissons et bêtes en ont payé le prix en succombant à ces produits toxiques.L’écologiste Ben Atta qui suit ce dossier crie au scandale et lâche le mot de catastrophe écologique à prendre très au sérieux.

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.