Home»Débats»Formation du gouvernement marocain : quel bel exemple de démocratie et de démenti cinglant donné aux ennemis du Maroc !

Formation du gouvernement marocain : quel bel exemple de démocratie et de démenti cinglant donné aux ennemis du Maroc !

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Ce mardi, 03 janvier 2012, et sur proposition du Premier Ministre, Monsieur Benkirane, et conformément à la loi fondamentale du pays, le Roi du Maroc a nommé les membres du nouveau gouvernement marocain qui ont a prêté serment devant Lui. Ce nouveau gouvernement est constitué de 30 départements ministériels. Les nouveaux ministres, dont une femme, ont  tous un cursus universitaire éloquent et sont de fins connaisseurs de leur domaine de compétence et incarnent parfaitement la jeunesse ainsi que l’avenir du Maroc.

J’entamerai donc mon papier par une rapide rétrospective des faits pour, ensuite, tenter d’en extraire un commentaire-analyse et une conclusion.

Que de pays, d’organisations, d’associations, d’hommes politiques, d’élus, de journalistes avaient parié sur un naufrage du Maroc à l’instar de ce qui c’est passé en Tunisie, en Egypte, en Libye, au Yémen, en Syrie et, probablement bientôt,  Algérie, des pays dirigés par des dictateurs et des clans.

En fait, on peut dire, sans risque d’erreur, qu’ils ont sottement exclu l’hypothèse que le peuple marocain, mature et conscient des enjeux politiques, économiques, sociaux et sécuritaires, choisit toujours la voie de la sagesse et de la raison. C’est pourquoi il a répondu favorablement aux propositions annoncées par le Roi du Maroc.

En effet, il a adopté en premier lieu la nouvelle Constitution à une très large majorité. En second lieu, des législatives, saines, transparentes et saluées par les milliers d’observateurs nationaux et internationaux mais aussi par la communauté internationale, se sont déroulées et ont vu la nette victoire du Parti Justice et Développement (PJD). En troisième lieu, et conformément à la loi fondamentale, le Chef de l’Etat a reçu le leader du PJD, Monsieur Benkirane, pour le nommer premier ministre et le charger de former le nouveau gouvernement.

Une responsabilité assumée avec tact par Monsieur Benkirane, qui a su diriger les tractations avec les partis politiques susceptibles de former avec son parti une coalition gouvernementale stable, cohérente tout en répondant parfaitement à la feuille de route du souverain et aux attentes du peuple marocain.

En quatrième lieu, l’élection du Président de la Chambre des députés. Celle-ci s‘est déroulée sans embûche, si ce n’est la gaffe monumentale du parti de l’USFP suite à sa mauvaise lecture et son interprétation erronée du règlement intérieur de ladite Chambre, dont il est inutile d’y revenir, car sans intérêt. Il me semble qu’il ait compris son historique erreur, qui fera date dans les annales de l’histoire parlementaire du Maroc et qui deviendra certainement un cas d’école dans les facs de droit. D’ailleurs, Monsieur Ghallab, du PI, a été élu avec une très confortable majorité dès le 1er tour. Et en dernier lieu, l’élection du bureau de la chambre des députés.

Ainsi donc, avec la formation et la prestation de serment du nouveau gouvernement marocain devant le Roi, le Maroc et son peuple vient d’achever d’écrire une page historique et d’apporter une réponse cinglante à leurs ennemis.

Il incombe maintenant au gouvernement Benkirane de se mettre rapidement  et sérieusement au travail pour que le Maroc puisse encore écrire de nouvelles pages historiques et conforter la démocratie, les libertés individuelles, les droits de l’homme, la justice, le droit des femmes et sa place dans la société marocaine, assurer le bien-être des marocains aux plans du social, de l’accès idoine aux soins de santé, de l’enseignement, de logement, de l’emploi, des infrastructures, mais aussi de défendre avec toute son énergie l’intégrité territoriale et la souveraineté marocaine notamment sur ses provinces sahariennes pour qu’ils puissent continuer à vivre dans la dignité et en toute quiétude.

N’en déplaise aux parties viscéralement hostiles, le Maroc est un pays séculaire avec ses diversités ethnique, tribale, religieuse, linguistique, culturelle dans lequel les marocains s’y reconnaissent et y trouvent leur identité. Le tout étant protégé et garanti par leur Roi, véritable et unique socle de la nation marocaine de Tanger à Lagouira.

Au final, les marocains ont toujours compris qu’il était plus positif de laisser parler et gesticuler les imbéciles, les ignorants et certaines officines à la solde de dictateurs, anciens enfants de la troupe française, protecteurs invétérés de terroristes criminels, et de leur répondre à leur manière par des faits avérés et vérifiables.

Quant à ceux qui ont prédit un basculement du Maroc dans l’intégrisme et l’intolérance religieuse, je leur répondrais tout simplement ceci: vous ne connaissez pas le Maroc, son peuple et ses traditions vielles de plusieurs siècles. Ils ont omis de prendre en considération le fait que le Maroc est l’un des plus vieux Etat-Nation. Sa fondation remonte aux années 780 avec les Idrissides, qui ont lancé les bases de l’organisation d’une Etat constitué qui se considère arabo-berbère, africain et musulman. C’est pourquoi vous vous êtes plantés comme des benêts dans vos analyses puériles, idiotes et incohérentes. Ah ! S’ils pouvaient la fermer un peu cela ferait du bien à tout le monde.

Vos affirmations, ou vos plutôt vos supputations infantiles, des analyses politiques à deux balles qui ont fait rire les oiseaux et les fennecs, ont été balayées d’un revers de main magistral par le nouveau premier Ministre. Ses dernières déclarations, et celles des autres dirigeants du PJD, sur le port vestimentaire, la charia, l’alcool, les droits de la femme, le code de la famille et la place de la femme dans la vie de la société marocaine ainsi que celles adressées à la communauté internationale sont là pour l’attester.

Si pour certains pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ce sont des sit-in ou la guerre civile qui ont reversé les dictatures, au Maroc c’est un Roi, héritier d’une dynastie séculaire reconnue, respectée et écoutée par le peuple depuis des siècles, personne sacrée, qui conduit son pays vers le développement démocratique. Le peuple marocain lui reconnaît son titre de prince des croyants, de Chef d’Etat et de chef suprême des Forces Armées Royales. Il est également, quoique qu’il puisse arriver, l’unique gardien de l’indépendance du Maroc et de l’identité marocaine dans toutes ses composantes sans exception aucune.

Alors, Mesdames, Messieurs, mégères de quartiers douteux et sordides et oiseaux de mauvaises augures, attelez-vous d’abord à nettoyer devant la porte de vos pays, car il y a beaucoup à faire. Il suffit de lire la presse, notamment les rubriques politiques, sociétés, faits divers et regarder les JT pour ce faire une idée exacte de ce qui se passe dans vos pays. Vous êtes vraiment pathétiques, tristes, laids et lamentables ?

Dans tous les cas le peuple marocain, grâce à son génie, est  aujourd’hui en droit d’être fier de la façon dont le processus des réformes et de consolidation démocratiques  a été mené sous la conduite sage et éclairée de son Roi et d’avoir apporté la preuve concrète et irréfragable que le Maroc est bien l’exception du monde arabo-musulman et africain, mais aussi de certains pays européens et asiatiques. Telle est ma conclusion.

. Farid Mnebhi.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. AUX MEMBRES DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DE SM LE ROI POUR UNE REFORME DES TAXES SUR LES MALADIES
    03/01/2012 at 22:09

    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC

    AUX MEMBRES DU NOUVEAU GOUVERNEMENT DE SM LE ROI

    POUR UNE REFORME MENTALE ET FISCALE
    DES TAXES IMPOSÉES SUR LES MALADIES !

    Exhortations

    Appel au nouveau Gouvernement, aux Partis et aux Conseillers de SM le Roi pour une Réforme des taxes sur les maladies. Un Projet de société nouveau basé sur plus d’humanité envers les malades et moins d’exploitations sur leur état. Des soins sans exactions fiscales indirectes ni arnaques sur les médicaments ou les diverses étapes des soins ! Ayez, nous vous en conjurons la détermination d’opérer une Réforme fiscale générale sur le circuit des soins, sans discriminations entre les tares !

    Messieurs les Ministres,

    Poursuivant notre œuvre d’information médicale et de solidarité, nous venons suggérer avec courtoisie et franche insistance aux Cadres de notre pays, aux Ministres concernés, aux illustres Conseillers de SM le Roi, d’appuyer notre appel de salubrité publique, maintes fois réitéré.

    Nous vous demandons de bien vouloir introduire à l’adresse de SM le Roi, que Dieu Le guide, et de défendre notre requête d’exemption de la TVA et des taxes de Douane. Ceci sur toutes les étapes de l’accès aux soins. C’est-à-dire sur tous les médicaments, leurs intrants, les réactifs et le matériel destinés aux soins des malades.

    La défiscalisation requise s’impose, pour être efficiente, tant sur le matériel de laboratoire, des intrants des médicaments que des réactifs destinés aux analyses. Ce sont autant de butées qui en cascades surajoutées, obèrent l’accès aux soins et renchérissent les pratiques et les investissements. Ce sont des contraintes tant sur les personnes, non sécurisées sociales, que sur les Caisses Mutuelles elles-mêmes et les hospices ! Assujettissement qu’il est juste de lever sur tous les médicaments, sur tous les soins et pour tous les marocains, sans discriminations aucune entre les maladies et les tares, sans exclusive de certaines pathologies sur d’autres !

    La Réforme attendue devrait éliminer les Taxes de Douane et de TVA, sans restriction, pour s’appliquer sur tous les secteurs de la Santé, nous le disions, afin d’obtenir un impact efficace, capable de générer des comportements sanitaires plus salutaires et une économie appréciable pour les malades et leurs Caisses ! Une réforme de l’importateur de matériel au malade, de l’industriel du médicament au médecin.

    Nous ne voulons pas de demi-mesures, cosmétiques, ni de manœuvres populistes et dilatoires, mais une réelle renaissance du secteur de la Santé et une Réforme fiscale, vigoureuse, digne de la nouvelle philosophie du pouvoir de SM le Roi Sidi Mohammed ! Un véritable projet de société, humaniste et humanitaire, qui n’est guère étranger aux valeurs et aux pratiques de solidarité de SM. Et ce souhait fervent, cette requête déférente, nous les réitérons avec ardeur et sans défaillance, à l’occasion des élections prochaines.

    Dans notre pays, à peine 35 % de la population seraient plus ou moins couverts par la jeune AMO, (Assurance Maladies Obligatoire). Ainsi, à titre complémentaire, cette réforme est vivement demandée à SM le Roi. Elle devra toucher tous les secteurs dans la cascade de leurs prestations où interfèrent les taxes de Douane et de TVA.

    Celles-ci commencent par taxer les investissements industriels, intéressent les laboratoires paramédicaux, techniques et hospitaliers. Lesquelles taxations amoncelées encore, se répercutent sur les coûts des prescriptions des examens complémentaires et de diagnostic, en grossissant les prix des examens de radios et des analyses, pour s’appliquer en outre sur les soins et achever enfin, le malade, dans la vente des médicaments !

    LE PLAIDOYER DE L’AAMM
    Constatez, avec nous honorables messieurs !

    En effet, chers lecteurs et/ou futurs malades, à Dieu ne plaise, quelle valeur ajoutée y a-t-il dans une angine, une bronchite, un ulcère, une diarrhée, une énurésie, un asthme, une dépression, une angoisse, un tic, une démence ? Quelle valeur ajoutée y a-t-il dans les maladies internes, chez les malades musculaires et neurologiques ? Trouvez-nous une valeur ajoutée ou de quoi taxer avec justice et équité, avec justesse et honnêteté, une cardiopathie, une cataracte ? Voire une diplopie, comme c’est courant chez les Myasthéniques, une dysphagie, un encombrement des bronches, et dans toutes les formes d’impotences des membres que combat un malade, enfant, femme ou vieillard, menacé à tout moment par une aggravation de son cas ou par un handicap à vie ? Qu’il soit myasthénique, SEP, débilité par une autre affection plus courante, ou porteur d’une autre pathologie, aigue ou chronique, voire plus tragique encore !

    Comment peut-on encore exploiter ces tares et ces malades, que menacent à tout moment la déchéance, l’handicap, le confinement humiliant, la misère, la mendicité, la honte et l’exclusion ? Si l’on veut faire œuvre de développement humain ou humanitaire, la réforme fiscale attendue sur la santé, est un versant qui a un impact social sensible et conséquent pour la gloire du Souverain! Aucun alibi ne peut plus désormais défendre cette fiscalité de la douleur ni les réticences à s’en débarrasser !
    Cette fiscalisation de l’affliction et de la misère physique est anachronique, compte tenu de l’action sociale prodigieuse qu’assume SM Si Mohamed, avec force, brio et ténacité. Et nous le proclamons, ici, avec sincérité, loyalisme et certitude !

    Qui plus est ces taxes de Douane et de TVA sur la santé, sont en fait des pénalités sur les maladies, les fièvres et les douleurs. Car, chers Lecteurs, les seuls qui paient ces taxes, sont ceux qui souffrent, subissant une ségrégation de fait ! Impopulaires et iniques, ces taxes indirectes et sournoises, exploitent ostensiblement les seules tranches malades de parmi les citoyens, préservant avec bonheur, ceux et celles qui ne sont pas malades…Mais qui devraient faire œuvre de solidarité et entraide envers ceux qui souffrent et non d’exploitation !

    A ce titre donc, ces taxes indirectes, perçues comme des exactions prédatrices, contrairement à celles qui sont équitables et généralisées, sont inciviques et antisociales. Qui plus est, ces taxes ne sont pas plus qu’une série d’entraves et de freins sur l’accès aux soins, aggravant de leurs 25 % près, toutes les étapes du parcours sanitaire, dans tous les secteurs et hospices de santé, militaires, publiques et privés ! Elles iront desservir l’AMO et contrecarrer l’esprit de l’INDH, telle que promue comme chantier de règne de S M, que Dieu Le garde et Le fortifie !

    RÉQUISITOIRE ET ÉTHIQUE

    Face à cette arnaque archaïque, séditieuse, insouciante et sans conscience, mais honteusement légalisée depuis des lustres, tout se passe comme si le budget d’exploitation des malades était figé, génétiquement fixé et irréversible ! Us traditionnels ou « tertib », taxes féodales ou paresse ou inaptitude des législateurs ? Tout se passe comme si nos élus et autres cadres, devenus parlementaires ou ministres, n’arrivent plus à écouter, à innover ni à oser pour le bien de leur électeurs !

    Taxes indues, ni révisables par les progressistes du gouvernement, ni amendables par les parlementaires, c’est une malédiction originelle, sempiternelle qui est jeté comme une tare et qui plombe les marocains ! Ces exactions condamnent à perpétuité les Marocains, à subir le boulet et le carcan de taxes iniques et à les supporter comme autant de sévices et d’injustice sur leur santé !

    Nous avons parlé antérieurement de dîme et de gabelle, tant cette indécence nous heurtait sur le plan de la simple morale et du civisme, que du fait de son concept archaïque et féodal ! Cette fiscalisation de l’affliction et de la misère physique est surtout anachronique, compte tenu de l’action sociale prodigieuse qu’assume disions-nous SM Sidi Mohamed, le Libérateur des indigents et des handicapés.

    Il s’agit d’un rançonnement de la morbidité, qui est l’antithèse des efforts immenses et ubiquitaires que SM prodigue à Son Peuple, avec valeur et panache, sur le terrain de la réalité, pour rendre leur dignité aux tranches affaiblies de son Peuple. Nous en sommes les premiers à nous en féliciter et à Le louer pour cela entre autres charismes.
    Vous le savez, Honorables Lecteurs et vous, messieurs les Ministres et les Conseillers de SM, par expérience ou par intuition, mieux que n’importe quel malade de notre société ! La simple logique l’affirme, sinon, les pères de famille, qui vous diront quand ils ne voient pas pourquoi leurs fils malades et leurs parents affaiblis, doivent en plus de leurs souffrances, s’acquitter du quart des dépenses de santé au fisc collectif !

    Ces taxes surajoutées, régies par des réglementations attardées, sont vécues comme des châtiments punitifs, par tous les malades marocains, par toutes les familles, dont vous êtes, de par vos fonctions de proximité, messieurs les Cadres, les réceptacles, sinon les intermédiaire les plus avertis, auprès de notre Souverain bien aimé !
    Entrées subrepticement dans la pratique et grossies avec le temps, ces taxes devenues habituelles par la force de l’inertie et de l’insouciance des choses, sont des pénalités, anti-humanitaires, sur les douleurs des gens et leurs fièvres. Nous ne le répéterons jamais assez ! Les supprimer c’est donc, messieurs les Décideurs, c’est soigner plus vite et mieux, bien plus de personnes ! C’est aussi réduire les complications et les handicaps, qui coûtent si cher, à l’Etat, quand il s’en aperçoit, et que c’est trop tard pour agir !

    En toute citoyenneté, dans tous les systèmes de pensée économique du plus libéral au socio démocrate, et dans tous les sens du civisme le plus élémentaire, les lignes des produits de confort et de luxe, devraient permettre logiquement à nos illustres financiers, de combler le manque à gagner sur les rubriques de santé et de ménager ceux qui malades, ne produisent pas!

    EXHORTATIONS A SM LE ROI, QUE DIEU LE GUIDE !

    Nous adjurons ici, à travers votre respectable entremise, la Grande Mansuétude et la clairvoyance de SM le Roi. La sagesse qu’il est de réformer, pour rendre justice, toutes ces calamités passéistes, est digne des actions superbes, courageuses et exemplaires de SM. Si le progrès humain est la clé de voûte du chantier de l’INDH, la santé en est la base, autant que le pain, l’eau et la dignité par le travail ! Les bénéfices à lever de ces sanctions injustes, qui s’abattent sur les familles et leurs malades, sont incommensurables sur le plan de leurs retombées populaires et nationalistes. Curer ces dols c’est produire un effet de sympathie énorme envers le peuple qui s’en souviendra le jour des élections ou des votes…

    L’opportunité de supprimer les taxes indirectes de Douane et de TVA sur les médicaments, le matériel de diagnostic et les intrants des soins, sera un starter pour l’imaginaire et l’esprit entrepreneurial des jeunes investisseurs et un baume pour les Marocains. Cette forme de ‘’charité’’, de démocratie ou de simple justice, sera vécue par tous, comme une satisfaction, pleine de reconnaissance et de déférence envers Sa Majesté le Roi Sidi Mohamed et tous ceux qui gravitent autour du pouvoir !

    Parce qu’il y a une solution économique, simple, qui rétablit la dignité et parce que c’est juste et éthique, parce que notre Pays contribue à propager les valeurs humanitaires, parce que notre Roi, avec exemplarité et vigueur, dispense Sa volonté généreuse de solidarité à l’adresse de Son Peuple, nous continuerons à expliquer aux Cadres, nous insisterons avec politesse, auprès du Législateur, pour que cette réforme logique, s’applique avec courage et qu’elle ait lieu malgré la nonchalance et les résistances !

    MADAME, ET MESSIEURS LES MINISTRES

    En vous félicitant et vous remerciant de votre rôle de médiateurs avertis, nous demanderons aux enseignants, aux médecins, aux pharmaciens, aux proches Conseillers de SM le ROI, aux membres du Gouvernement Benkirane, avec dignité, courtoisie et sans relâche, de défendre notre requête et de vouloir bien la transmettre, en Haut Lieu, à SM le Roi , avec leurs meilleurs plaidoyers, parce que la Santé, selon nous médecins et malades, passe avant le pain et le travail.

    Kénitra, le 03 janvier 2012
    Dr IDRISSI My Ahmed, Président de l’AAMM

    ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC
    CENTRE DE RÉFÉRENCE RÉGIONAL DES MALADIES NEUROMUSCULAIRES

    112, avenue Mohamed Diouri, Kénitra, Telfax: 0537376330, Assistance: 0661252005,
    Courriel: aamm25@gmail.com Site : http://myasthenie.forumactif.com

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.