Home»Correspondants»Pour Aid El-Kebir La Royal Air Maroc m’a offert un voyage cauchemardesque, à mes frais s’il vous plait !

Pour Aid El-Kebir La Royal Air Maroc m’a offert un voyage cauchemardesque, à mes frais s’il vous plait !

0
Shares
PinterestGoogle+
 

06 November 2011 –
Lors de mon dernier séjour au Maroc je suis parti à Casablanca pour quelques jours pour ensuite me rendre à Oujda. J’ai pris soin de réserver bien à l’avance mes billets d’avions Paris-Casa, Casa-Oujda, Oujda-Paris ; le 30 septembre mes billets étaient réservés pour éviter toute surprise.

Le 5 Novembre je me rends à l’Aéroport Mohammed V, une heure avant mon vol prévu à 21h20, comme indiqué sur les billets. Au guichet d’enregistrement une demi-douzaine de passagers à l’air mécontent … ca sent mauvais ! En fait c’est le vol Casa-Oujda que je devais prendre qui est surbooké : la RAM a – soit disant – vendu plus de billets qu’il n y a de places !!

Bref, après des discussions (des hurlements en fait) avec l’hôtesse celle-ci fait appel à un agent représentant de la RAM, ce dernier d’une ère complètement irresponsable et méprisante nous propose le vol du lendemain, et qui nous garantit qu’on n’aura pas le même problème le lendemain ? autre solution prendre le vol Casa-Nador puis une « Navette de la Royal Air Maroc » vers Oujda (j’y reviens un peu plus loin)

Ce même responsable (ou plutôt irresponsable) n’a rien voulu savoir, ignorant complètement les plaintes des passagers, ne trouve rien de mieux à nous dire que « vous n’aviez qu’a venir plutôt ! vous auriez pu prendre l’avion » comme si c’était de notre faute ! et quand bien même nous serions arrivé plutôt le problème aurait été le même pour d’autres passagers, d’ailleurs, nous étions tous là au moins une heure à l’avance, ce à quoi il répond que ce n’est pas son problème, et que ca arrive même chez Air France (sauf que chez Air France quand ca arrive il y a prise en charge + excuses + dédommagement … bref)

Sans plus d’explication il se faufile pour aller se réfugier dans la salle d’embarquement qui nous est interdite d’accès puisqu’on n’est pas parvenu à avoir nos billets d’embarquement. Une des passagère l’agrippe et lui montre le billet qu’elle a réservé, réponse « votre bout de papier n’a aucune valeur je ne le reconnais pas ! » , Nous avons là un représentant de la Royal Air Maroc qui ne reconnait pas les titres acheté auprès de la compagnie qui lui paye son salaire, juste ahurissant !!

Notre galère continue, nous sommes dix passagers dans une situation sans issue, aucun interlocuteur à l’Aéroport, aucun interlocuteur chez la RAM (bureaux fermés) et un agent qui nous regarde de haut nous méprise et nous traite comme des ignorants … pris en otage par la RAM nous n’avions pas de solution que de prendre le vol Casa-Nador pour en finir avec cette galère, mais attendez, l’histoire ne se termine pas là.

Les hôtesses et l’Agent nous assurent qu’une navette Royal Air Maroc nous attend à notre arrivée à Nador pour nous emmener à Oujda… Arrivé à Nador ce n’est pas une Navette mais des taxis en fait, et puis le nombre de passagers a été mal communiqué, nous étions 10 mais à Nador ils n’attendaient que 7 … et si seulement l’irresponsabilité de cette société s’arrêtait là.

Sorti de l’Aéroport pour prendre les Taxis qui nous étaient « réservés » , il n y en avait pas ! des taxis était bien là en fait, mais ces derniers refusaient d’aller à Oujda, l’agent de la RAM qui devait s’occuper de nous est resté sans moyen face aux chauffeurs de taxis qui ne voulaient pas nous prendre pour diverses excuses bidon. Deux passagers se sont débrouillés avec leurs propres moyens, Nous étions donc huit dehors, dans des températures glaciales, dont un couple avec un nourrisson porté par sa maman, Ni les chauffeurs ni l’agent de la RAM n’ont eu la présence d’esprit pour inviter cette femme avec son nourrisson à l’intérieur d’une voiture pour éviter qu’ils tombent malade ! Le voyage tourne au cauchemar.

Une demi-heure dehors dans des températures avoisinant le zéro pour qu’enfin un Taxi arrive et accepte de prendre quatre personnes, nous laissons passer le couple avec le nourrisson et deux passagers. Notre tour ne viendra qu’une autre demi-heure plus tard, et à notre grande surprise ce chauffeur de taxi était là depuis le départ et faisait un scénario – que nous avions bien compris depuis le début – pour qu’on le paye de nos poches (en plus de ce qu’il va toucher de la RAM) … bref

Autre petit détail, ce taxi nous déposa à l’Aeroport d’Oujda à 2h00 du matin (alors que nous étions sensé être là à 22h30), la RAM ne fait même pas le geste de nous déposer chez nous ou au centre ville, l’Aéroport d’Oujda se trouvant à une 10ène de kilomètres d’Oujda… heureusement que j’ai ma famille à Oujda qui est venue me récupérer avec les quatre autres passagers.

Fin du cauchemar.

Cette histoire n’a certes rien d’original, des centaines, voir, des milliers de passagers l’on surement déjà vécue, mais je tiens à la raconter et relever certains points qui font que le citoyen Marocain perd confiance en ces sociétés qui méprisent leurs clients et les traitent comme du bétail ! Je comprends mieux pourquoi la RAM est en difficulté ! Je comprends mieux pourquoi ses clients la boudent dans les vols internationaux, dommage que la concurrence est absente pour les vols Nationaux, mais ça ne saurait tarder avec l’ouverture de l’espace aérien.

Je m’adresse à Monsieur Driss  Benhima, après son discours en la présence de SM le Roi Mohammed VI , plein de promesses de belles paroles et d’engagements pour redresser la société.

– Que peut-on attendre d’une société ou :

-Le personnel méprise les clients Les représentants ne reconnaissent pas les billets achetés auprès de la companie

-La gestion de situations exceptionnelles est hasardeuse

-Le suivi et l’assurance des services est complètement absente

-Les responsables s’en foutent des problèmes des passagers et le disent clairement d’une manière insultante aux clients

-Et cerise sur le gâteau, pas de geste, d’excuse ou de dédommagement aucun !

-Que peut-on attendre d’une telle société ? si ce n’est le retour du bâton des clients, et la faillite ?

-J’aurais bien aimé entendre ne serait-ce qu’un mot d’excuse de la part d’un agent ou responsable, mais c’est trop demandé.

-Conclusion de cette histoire : quand vous achetez un billet d’avion chez la Royal Air Maroc, ce n’est pas une place dans l’avion que vous achetez mais un billet de tombola pour gagner une place si la chance vous sourit, car le personnel lui ne connait pas le sourire.

Je rêve d’un Maroc ou dans une telle situation j’aurai pu porter plainte contre le responsable RAM qui m’a insulté, et contre la société pour avoir traité ses clients de la sorte … je rêve aussi de sociétés Marocaines qui traitent leurs clients comme des humains, et qui abandonnent cette manière archaïque de regarder le client comme un mendiant qui demande l’aumône … vous pouvez me le dire « continue de rêver ».
Ceci étant dit, une question me taraude toujours, ou sont passées les places de ces dix passagers ?
Source : http://emaroc.info/2011/11/pour-aid-el-kebir-la-royal-air-maroc-m%e2%80%99a-offert-un-voyage-cauchemardesque-a-mes-frais-sil-vous-plait/

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

9 Comments

  1. Anonyme
    07/11/2011 at 07:39

    voila l’exemple type d’une compagnie qui accapare le monopole aerien.

    croyez moi si d’autre compagnies avaient les mains libres pour faire.la ram fera

    faillite.
    le personnel de la ram.monsieur. adopte un systeme d’un autre temps le temps du siecle dernier tout simplement. le drame .que je sache.la ram est toujours déficitaire et le reajustement se fait au frais du contribuable marocain ….

  2. Noureddine
    07/11/2011 at 12:26

    je ne suis pas du tout surpris en lisant cette histoire( voir mésaventure). je peux juste rajouter que le surbooking arrive souvent sur les vols à destination d ‘oujda !!!! au mois de décembre 2010, à cause des intemperies en france, plusieurs vols à destination du maroc ont été supprimés; et comme par hasard les annulations de vols touchaient à chaque fois les départs vers oujda : je ne sais pas comment appeller tout ça si ce n’est le mépris de la RAM vis à vis des clients qui payent tout de même assez chèr leurs billets et le mépris à l’encontre de la population de la région Est du maroc qui sont tout de même des Marocains comme les autres !!

  3. moussa
    07/11/2011 at 12:48

    la RAM je ne la prend plus depuis 10 ans et je suis tres content pourtant je fais des voyages au maroc chaque 2 mois.. boycotter c est la solution…pour les RME de l amerique du nord ils peuvent passer par l europe avec des compagnies low cost ,ils trouveront et leurs comptes et leurs paix…BOYCOT c est le maitre mot,ni espoir ni reve mais action …

  4. mohammed
    08/11/2011 at 18:36

    avec tous ces milliers de clients en europe aux omra et aux haj avec des billets plus chéres que ceux appliques par les sociétés internationales,je pense qu’il y une mauvaise gestion et un manque de savoir faire.censure ?

  5. oujdi de paris
    08/11/2011 at 23:21

    LA RAM est une compagnie marocaine qui exclue de ses plans la région d’Oujda. Moi aussi j’ai subi cette injustice de la RAM plusieurs fois.
    IL FAUT LES BOYCOTTER………………..

  6. citoyen ouajdi
    09/11/2011 at 22:06

    vous vous etes trompé d’adresse messieurs, la ram n’est pas une société marocaine: ces plus une propriété privée du lobie fassi et autres prévilié du pouvoir. d’ailleur l’Himma vient juste d’etre honnoré par le roi. certainement pas par hazard!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    à un autre jour

  7. ouah
    10/11/2011 at 09:21

    vous n’avez rien vu( tout le maroc que des problemes)

  8. ayoub
    11/11/2011 at 13:26

    Il y a maintenant d’autres compagnies beaucoup moins chères que la RAM et dont le service est plus « civilisé » il suffit de s’informer). La Ram va sûrement vers la faillite et ses dirigeants actuels en seront responsables.
    On se demande comment un individu comme Benhima reste à la tête de cette compagnie qui était il y a quelques années parmi les meilleures d’Afrique et qui est devenue une sorte de vieille société gérant des autobus volants .

  9. mellouk ahmed
    03/05/2017 at 23:15

    C’ est exactement pareil pour moi c est le même problème qui se répètent cette année au mois d octobre 2016 ma femme est arrive avec son billet qu elle avais réservée au préalable sur internet ,arrivé a la borne l’hôtesse lui dit que le billet n ‘avais pas été valider car la compagnie de la ram n’a pas débiter la somme du billet de la carte ce qui es normal et qui peut arriver j’ai alors demandé à la responsable d embarquement pour pouvoir trouver une solution car ma femme est parti au Maroc pour deux jours son père était hospitaliser et elle travaillait le lendemain bref la responsable au foulard dont tout le monde se plein même ses collègues m’ont dit qu il y avais des billets a la ram j ai donc été à l’agence de l’aéroport il y avait personne j ai fait deux fois l aller retour a chaque fois elle me répétais d’aller la bas à la fin elle est venue avec moi et elle m’a enfin sorti d un bureau j ai appeler ma femme des qu elle à entendu ma femme dire pourquoi le prix du billet est plus élever que sur internet ce qui est normal pour un client il a le droit de demander la responsable a sorti l hôtesse de la cabine
    elle a ferme la porte et elle nous a dit de toute façon on ne vend plus de billets sans penser a la perte de la ram qui la pays indirectement elle nous a laisser devant l agence et elle est parti a la fin un responsable est venu j ai voulu lui expliquer il ma pas laisser parler en me disant pourquoi tu la laisse pas ferme le bureau ce que j ai pas fait et il est parti je les suivi et j ai lui ai dit si vous étiez bien un vrai responsable lorsque vous m avez vu suivre la dame pour avoir le billets normalement vous intervenez comme sa se passe partout en Europe pour régler le problème et non pas regarder de loin et juger sans savoir la réalité il ma laisse et il est rentre dans les bureaux est ce que c’est avec ces gent que l on va atteindre l objectif du discours de sa magester sur l administration et le tourisme et malheureusement l aéroport et le miroir du pays et j ai lu plusieurs plinthe sur le comportement d une parti du personnel civil de l’ aéreport d ‘Oujda parmi eu le chanteur Douzi et je note bien qu il y’a rien a dire sur les douanier et les policier on dirai c est l Europe il faut dire ecrir pour améliorer viser le mal sans oublier les bons

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.