Home»Débats»Rapport Le tourisme national sauve la mise Le taux d’occupation s’est dégradé à 39% au lieu de 47 % en juillet 2010.

Rapport Le tourisme national sauve la mise Le taux d’occupation s’est dégradé à 39% au lieu de 47 % en juillet 2010.

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Le taux d’occupation s’est dégradé à 39% au lieu de 47 % en juillet 2010.
Il se confirme de plus en plus que c’est le tourisme national qui sauve la saison estivale. En témoignent les dernières statistiques publiées par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat, arrêtées à fin juillet 2011. Il en ressort une progression de 12,4% des nuitées des résidents dans les hôtels classés, représentant ainsi presque le quart des nuitées totales, contre un fléchissement de -7,2% pour les non-résidents, d’où un retrait de -2,4% des nuitées totales sur un an.
À l’exception de la ville d’Agadir, où les nuitées se sont stabilisées, la majorité des principales destinations du Royaume ont vu leurs nuitées se replier au cours des sept premiers mois de 2011. Ainsi, les villes de Marrakech, Casablanca, Tanger, Fès, Rabat et Ouarzazate ont connu respectivement des baisses de ‐4%, ‐5%, ‐1%, ‐17%, ‐2% et ‐11%.

Par marché émetteur, le recul des nuitées du tourisme récepteur est principalement le fait des marchés français (‐11%) et espagnol (‐29%). Par contre, les marchés britannique, allemand, belge et arabe ont été bien orientés. Ils ont fait état de progressions notables de +6%, +8%, +15% et +2% respectivement. S’agissant du taux d’occupation moyen des chambres, il s’est rétréci, depuis le début de 2011, de deux points par rapport à la même période de l’année 2010 pour s’établir à 42%. En outre, pour le seul mois de juillet 2011, ce sont les nationaux qui ont animé les principales destinations touristiques avec des nuitées en progression de +10,6%, contre une régression de -13,1% de celles des non-résidents. Par marché émetteur, l’Italie, l’Espagne, la France et les pays arabes ont affiché des baisses respectives de -50,2%, -24,5%, -18,5% et -13,8%, tandis que la Pologne et la Belgique se sont distinguées par des progressions respectives sur le mois de +14,2% et +13,6%.

Par ville, Ouarzazate et Fès ont enregistré les plus fortes baisses avec respectivement -34,3% et -27,5%. Tétouan, Meknès, Agadir et Casablanca n’étaient pas mieux loties. Les régressions des nuitées dans les hôtels classés y ont été respectivement de -16,4%, -15,9%, -13,6% et -11,4%. En revanche, Oujda-Saïdia a volé la vedette en affichant, sur un mois, une nette amélioration des nuitées de 28,4%. Idem pour les villes d’Essaouira (+14,2%), El Jadida Mazagan (+5,5%) et Tanger (+4,6%). Marrakech, elle, s’est contentée, durant le mois de juillet 2011, d’une progression de 0,9%. Quant au taux d’occupation, il s’est dégradé à 39% au lieu de 47% une année plutôt.

Par ailleurs, s’agissant du volume des arrivées aux postes-frontières, il s’est amélioré de +3,4% par rapport à la même période de l’année précédente (+3,7% pour les TES et +3,1% pour les MRE) pour atteindre 5,8 millions de touristes à fin juillet 2011. Hormis l’Espagne (-3%), cette tendance positive a concerné la majorité des principaux marchés, notamment la France (+3%), l’Allemagne (+13%), le Royaume-Uni (+9%), la Belgique (+14%) et la Hollande (+9%). Durant cette période, le nombre des arrivées aux postes-frontières aériens a enregistré une évolution significative de +6,6% (+10% pour l’aéroport Marrakech Ménara, +15% pour l’aéroport de Tanger Ibn Battouta et +20% pour Fès Saïss).

Cependant, la voie maritime et la voie terrestre ont enregistré des baisses respectives de ‐1% et de ‐5%. Sur un autre registre, au titre des sept premiers mois de l’année 2011, l’activité touristique des non-résidents au Maroc a généré 33,4 milliards de dirhams, soit une hausse de +9,6% par rapport à la même période de l’année dernière.

Mise à niveau
Partant du constat que 90% des touristes s’informent sur Internet pour choisir leur hôtel, dont 27% à travers les sites des Offices de tourisme des destinations, et sachant que 70% des touristes finalisent leur réservation sur le site de l’hôtel où ils souhaitent séjourner, la mise à disposition de ces nouveaux services au niveau des hôtels ainsi que leur mise à niveau est désormais une priorité. Aujourd’hui, près de la moitié des établissements d’hébergement classés marocains n’ont ni adresse email, ni site web, soit 400 hôtels et 470 maisons d’hôtes. D’ailleurs, dans ce sillage, une plate-forme de réservation et d’information, dans le portail visitmorocco.com, est déjà mise en place, pour centraliser le potentiel d’attraction de la destination Maroc.

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. oujdi
    07/09/2011 at 10:58

    oujda-saidia :D , vous vous moquer de nous
    je pense que Bénia drar_ Saidia a fait aussi 28% ou bien Jerada- Saidia
    dans l’oriental il n y a que Saidia qui attire les gens, dans l’attente d’un aménagement de Tafoghalt

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.