Home»Débats»Réunion des travaux du Conseil de gouvernement le vendredi 16 novembre 2018

Réunion des travaux du Conseil de gouvernement le vendredi 16 novembre 2018

0
Shares
PinterestGoogle+
 

Saâd Dine El Otmani: GMT+1.. Les protestations spontanées des élèves sont « compréhensibles » et les choses ont repris leur cours normal

Les protestations « spontanées » des élèves, récemment au sujet de l’heure légale, sont « compréhensibles », a indiqué, vendredi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, soulignant que les choses ont repris leur cours normal grâce aux efforts de tous les cadres d’éducation, les associations des parents et tuteurs des élèves, les enseignants et les élèves.

« Malgré quelques égarements partiels et marginaux, la question exige la vigilance de tous en vue de hisser notre vision et notre discours pour qu’il soit pacifique et patriotique », a affirmé M. El Otmani, qui intervenait au début des travaux du Conseil de gouvernement, notant qu’il s’agit d’une responsabilité éducative de tous: famille, société, école, médias, ainsi que les autorités gouvernementales qui assume une part de responsabilité. L’amélioration de notre vécu et de notre avenir est tributaire de la coopération collective, de manière à contribuer à hisser le niveau du traitement entre les Marocains avec patriotisme, et du comportement positif, bénéfique et moral entre les citoyens, a-t-il ajouté, notant qu' »en dépit de plusieurs réalisations, des défis et des problèmes sont encore à résoudre et nous disposons de toute la volonté pour y faire face et trouver les solutions de la manière appropriée ».

M. El Otmani a estimé que « les Marocains se distinguent par leur génie et leur intelligence, comme en témoignent les prix internationaux remportés par nos jeunes, nos institutions et nos entreprises durant cette courte période, ce qui constitue une fierté pour tous les Marocains et pour lesquels nous félicitons tous ».

Il a dans ce sens mis en avant « la nécessité d’ouvrir un dialogue national avec l’adhésion de la société civile, le corps des enseignants, les intellectuels et les médias, autour de la démarche à même de résoudre certains dysfonctionnements ».

Par ailleurs, le Chef du gouvernement a appelé les partis politiques à s’acquitter de leur responsabilité d’encadrement et de communication avec les citoyens et d’être à l’écoute de leurs préoccupations d’une manière positive, relevant que ceci revendique des partis agissants, indépendants et capables d’agir et de convaincre les citoyens de s’impliquer dans la politique. D’autre part, M. El Otmani a évoqué la célébration ces jours-ci de la glorieuse fête de l’indépendance, affirmant que cet événement constitue une étape importante pour le pays qui a marqué l’émergence d’un Maroc nouveau. Le Royaume, a-t-il poursuivi, a accompli nombre de réalisations, sur les plans officiel et populaire, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, revenant par la même sur l’inauguration par le Souverain et le président français, Emmanuel Macron, du Train à grande vitesse, un « exploit » marocain qui vient s’ajouter à plusieurs réalisations de la même envergure.

Il s’est arrêté également sur plusieurs chantiers qui nécessitent la conjugaison des efforts, notant que les difficultés et les défis ne doivent pas éclipser les actions accomplies pour le bien de la Nation, dont des réalisations qui sont connues de tous, outre des chantiers qui doivent être entamés.
Transport ferroviaire: Le TGV consacre le leadership marocain sur les plans arabe et africain (ministre)

Le Train à Grande Vitesse (TGV), inauguré jeudi par SM le Roi Mohammed VI et le président français, Emmanuel Macron, vient consacrer le leadership du Maroc dans le domaine du transport ferroviaire, aussi bien au niveau arabe que sur le plan africain, a indiqué, vendredi à Rabat, le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

Cette réalisation ouvre de nouveaux horizons pour le renforcement de l’infrastructure ferroviaire et la capitalisation des acquis en faveur du transfert de technologie et d’expertise, a affirmé M. Amara, cité par le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement.

Dans un exposé sur le TGV, M. Amara, a précisé qu’il s’agit de Lignes à grande de 200 km et d’une vitesse de 320 km/h, ce qui réduira la durée du voyage à 50 min entre Tanger et Kénitra, 01h20 entre Tanger et Rabat et 02h10 entre Tanger et Casablanca, assurant que « les tickets du TGV seront à la portée de tous et qu’une conférence de presse se tiendra dans la journée à ce sujet par l’ONCF ».

Ce projet, a-t-il jouté, a nécessité un financement de 22,9 milliards DH, dont 50 pc mobilisés dans le cadre du partenariat maroco-français (un don et des crédits préférentiels), 30 pc issus du budget de l’Etat et du Fonds Hassan II pour le développement économique et social et 20 pc sous forme de crédits préférentiels de Fonds arabes (Arabie Saoudite, Koweït, Émirats Arabes Unis).
Projet de décret portant création de l’Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de Tanger

Le Conseil de gouvernement a adopté, vendredi, le projet de décret n°2.18.734, portant création et organisation de l’Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de Tanger.

Ce projet de décret a été présenté par le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a indiqué Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, dans un communiqué lu à l’issue de la réunion du Conseil.

Selon M. El Khalfi, ce texte vise à doter cet institut d’un cadre juridique qui fixe son organisation, ses conditions d’admission, les domaines de formation ainsi que les dispositions relatives à son administration et gestion, dans la perspective de développer la formation professionnelle dans les métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique et satisfaire les besoins en main-d’oeuvre et compétences qualifiées dans ce domaine.

Conformément aux dispositions de ce projet de décret, cet institut assure la formation pour la préparation et la délivrance des diplômes de spécialisation professionnelle, de technicien et de technicien spécialisé, la formation qualifiante pour l’intégration au profit des entreprises du secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique ainsi que des sessions de formation continue et de perfectionnement au profit des salariés des entreprises dudit secteur, a t-il précisé.

Il assure également la formation aux métiers liés au secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, la réalisation des essais de laboratoire et la participation aux travaux du titrage, d’assistance technique et du conseil pour les entreprises du secteur, a conclu le porte-parole.
Le conseil de gouvernement approuve la création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie

Le Conseil de gouvernement, réuni vendredi à Rabat, a adopté le projet de loi 94.18 portant approbation du décret-loi n°2.18.781 portant création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie (CMAM), indique le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Présenté par le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, ce texte vise à parachever la procédure constitutionnelle, contenue dans l’article 81 de la Constitution, relative aux décrets-lois, en soumettant ce décret-loi au parlement afin pour approbation, fait savoir M. El Khafi lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement. Ce décret, a-t-il dit, a également pour objectif de faire de la caisse marocaine de l’assurance maladie (CMAM) un établissement public succédant à la caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) qui est une union de huit mutuelles régie par trois lois principales, à savoir le Dahir n°1.57.187 portant statut de la mutualité, la loi n°65-00 portant code de la couverture médicale de base et la loi n°116.12 relative au régime de l’assurance maladie obligatoire de base des étudiants. Il vise aussi à mettre en place de nouvelles bases de direction et de gouvernance pour préserver les acquis et combler le déficit en matière d’application des dispositions relatives à la gouvernance du régime de l’assurance maladie obligatoire de base au profit des salariés, des retraités, de leurs ayants-droit dans le secteur public, des étudiants dans les secteurs public et privé, des victimes de violations des droits de l’Homme durant la période s’étalant entre 1956 et 1999 et leurs ayants-droit, afin de garantir la pérennité de cette caisse, selon le porte-parole.
Projet de décret sur l’installation et l’utilisation d’un système de positionnement et de localisation continue à bord des navires de pêche maritime

Le Conseil de gouvernement, réuni vendredi, a adopté le projet de décret n°2.18.104 modifiant et complétant le décret n°2.09.674 du 30 Rabbi I 1431 (17 mars 2010), fixant les conditions et les modalités d’installation et d’utilisation à bord des navires de pêche maritime d’un système de positionnement et de localisation continue utilisant les communications par satellite pour la transmission des données.

Ce projet de décret a été présenté par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a indiqué Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, dans un communiqué lu à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement.

Selon M. El Khalfi, ce texte vise à résoudre certains problèmes liés à l’application du décret n°2.09.674 susmentionné, découlant de la relation entre fonction de contrôle des navires de pêche maritime et suivi continu de leur positionnement en mer, et celle du sauvetage par la diffusion des messages et des signaux d’alerte en cas de danger sur les vies humaines.

Ces deux fonctions, a t-il poursuivi, sont propres au système de positionnement et de localisation continue utilisant les communications par satellite pour la transmission des données.

Ce projet de décret propose ainsi la séparation entre les deux fonctions et l’annulation de toutes les dispositions relatives au dispositif d’alarme, qui constituent également l’objet d’un autre décret, ce qui permettra une utilisation diversifiée des systèmes du contrôle des navires de pêche maritime et garantira, aux professionnels, davantage transparence et une concurrence loyale, a t-il conclu.
Projet de décret relatif au Système national d’inventaire des émissions de gaz à effet de serre

Le Conseil de gouvernement a adopté, vendredi, le projet de décret No 2.18.74 relatif au Système national d’inventaire des émissions de gaz à effet de serre.

Présenté par le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, le projet de décret vise de mettre en place un système national permanent et efficace pour faire un inventaire des émissions des gaz à effet de serre, permettant au Maroc de recueillir et traiter les données relatives à ces émissions, a indiqué le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Le texte, qui ambitionne également de préparer la communication nationale sur ce sujet pour le soumettre à la conférence des parties dans les délais impartis, intervient dans le cadre des engagements du Maroc aux conventions internationales adoptées en matière de lutte contre les changements climatiques dont l’Accord de Paris adopté à l’issue de la COP21, a rappelé M. El Khalfi dans un communiqué lu à l’issue de la réunion du Conseil.

Le Maroc est appelé à faire un inventaire, tous les deux ans, des émissions de gaz à effet de serre et préparer une communication nationale, tous les quatre ans, comprenant un inventaire national des émissions liées aux activités humaines ainsi qu’une description exhaustive des dispositions prises en vue de mettre en oeuvre les dispositions de l’accord ou toute autre information susceptible d’aider le Maroc à atteindre les objectifs de cet accord.
Nomination à une haute fonction

Le Conseil de gouvernement, réuni vendredi à Rabat sous la présidence du Chef du Gouvernement, a approuvé une proposition de nomination à une haute fonction, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution, a indiqué le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Ainsi, au niveau du ministère de l’Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique-département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, il a été procédé à la nomination de M. Omar Saddiki au poste de doyen de la Faculté des Sciences Aïn Chock – Casablanca, a précisé M. El Khalfi dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement.

MAP 16/11/2018

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.