Home»Débats»lettre ouverte à Mr hassad , minitre de l’éducation nationale.

lettre ouverte à Mr hassad , minitre de l’éducation nationale.

12
Shares
PinterestGoogle+
 

Monsieur le ministre : Après le devoir du respect et du salutation dus à votre personne , permettez –moi de vous poser quelques questions épineuses qui n’ont pas cessé un jour de nous infliger ses piqures douleureuses  et d’envenimer l’ambiance de  la quasi majorité de la sphère scolaire.

1 ) Comment vous pouvez concevoir le fait priver quelques milliers de participants au mouvement du corps enseignant de leur droit de bénéficier  des postes tant convoités , et que ceux-ci ont été cédés à des participants qui n’ont pas rèvé  un jour d’y exercer , vu leur ancienneté générale qui ne dépasse pas les 3 à 4 ans  ?

Vous avez avancé que le critère ayant privilégié cette décision était que les participants désireux de joindre les siens (parents , grands parents ..) sont les plus favoris . il en est de meme pour « la coutume » de joindre son conjoint qui s’impose en dictature insurmontable ; alors que les ‘’anciens combattants’’ tant flattés par l’ex-ministre Elouafa, qui ont spolié quelques vingtaines d’années dans le désert et les coins les plus reculés , et qui ont compté jour pour jour pou accumuler quelques 100 ou 140 points nécessaires à les faire ‘’bouger’’ n’ont de choix que rester dans l’expectative et d’attendre le retour de GODO .

Comment vous pouvez ,monsieur le ministre , justifier qu’un participant cherche vraiment à joindre ses parents qui résident dans une ville(pole d’attraction) et qu’il n’est pas question d’un choix arbitraire pour changer le poste de travail en quète de conditions de vie meilleures .

2 ) nous avons beaucoup salué votre démarche concernant la mobilisation générale pour réussir l’actuelle rentrée scolaire ,toutefois  des problèmes tenaces restent loin d’etre résolus ,tel  la persistance toujours révoltante des effectifs pléthoriques au primaire ;  souvenez-vous bien M . le ministre que vous avez  promis d’éradiquer ce phénomène accablant, qui freine la marche d’une école que nous voulons « école de réussite » cependant , la réalité en est autre ; c’est que les choses n’ont pas avancé d’un yota,  du moins dans l’école ou j’exerce .

3 ) La vision stratégique et son organe instrumentatif : les mesures prioritaires ont initié le projet 9 (chapitre 2) intitulé :’’ pour une école de qualité pour tous’’ . Ce projet  vise à promouvoir la formation continue du corps enseignant à travers l’accompagnement pédagogique.  Pourquoi donc tant de directeurs provinciaux n’ont pas eu le courage de s’investir mieux dans ce projet prometteur ,et  permettre à quelques dizaines d’accompagnateurs fraichement sélectionnés de vaquer à leur fonction ?

N’est-il  pas dans l’intérêt du système d’éducation-formation de tirer profit de l’expérience  de ceux-ci , surtout que les bénéficiaires potentiels sont embauchés à flots  avec le recrutement massif des contractuels . selon ce que je viens d’apprendre récemment , seuls deux provinces : Midelt et Zagoura ont eu le courage d’installer cette expérience  pilote, en délimitant  les zones d’accompagnement comme c’est le cas pour le corps des  inspecteurs ,

4 ) le dialogue social demeure pour les enseignants , le seul moyen légitime d’améliorer leurs conditions de vie . Vous savez  M .le ministre que le cout de vie est en hausse vertigineuse. Et l’on peut ouvrir une brèche salvatrice de la misère que par l’activation  des accords du 26 avril 2011 conclus entre les centrales syndicales et le gouvernement  sortant . L’application à effet rétroactif de ces accords  , notamment le nouveau grade pour le primaire et le collégial , que nous voulons qu’il ne serait autre le « hors échelle » , car les intéressés par ce grade ne sont pas moins  ambitieux , et l’on ne peut pas contester leur compétence et les priver d’un droit à la promotion ,expressément  garanti par la loi et la constitution.

Un autre volet du dialogue social consiste en l’augmentation  substantielle des salaires qui doit synchroniser avec le cout de vie qui poursuit sa course effrénée , sans toutefois négliger l’exigence d’un nouveau statut de la fonction publique et un autre pour l’éducation nationale.

5) Il faut etre ingrat pour négliger  l’apport quantitatif  et qualitatif du ministère au secteur d’enseignement, ou sous-estimer les efforts déployés par le ministres et ses collaborateurs de proche ou de loin. Et rien ne peut dissimuler l’impact et les faits tangibles de la mobilisation lancée tout azimut depuis plus de deux mois , pour voir enfin se dissiper  l’image terne de l’école publique marocaine . celle qui va certainement se métamorphoser pour devenir plus rayonnante , digne de la confiance d’un citoyen marocain connu pour etre trop exigeant quant à l’avenir de son progéniture .

Monsieur le minisrte ; je viens d’évoquer ci-dessus , de façon purement innocente ,quelques embuches que d’aucuns ne peut ignorer , Dans l’espoir de prendre en considération par votre personne des ‘dires’  formulés précédemment , et de voir se concrétiser les buts escomptés . veuillez M le ministre accepter mes salutations les plus respectueuses .

Akabbach mohamed

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

1 Comment

  1. akabbach med
    28/09/2017 at 18:27

    erratum:_ sa progéniture au lieu de son progéniture
    _ qq accents n’ont pas mis à leurs places ( clavier défectueux)

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.