En visite officielle à Madagascar, le Roi Mohammed VI promeut la coopération bilatérale et la consolidation du partenariat Sud-Sud


    


Ce lundi 21 janvier 2016, le Roi Mohammed VI a été reçu officiellement au Palais présidentiel à Antananarivo par le Président de la République de Madagascar, Monsieur Hery Rajaonarimampianina, avec lequel il eu une série d’entretiens de haut niveau portant sur le retour du Maroc au sein de l’Union Africaine, le dossier du Sahara marocain, les relations bilatérales et d’autres nombreuses questions d’actualité sur les plans régional, continental et international.
Par la suite, les deux Chefs d’Etat ont présidé la cérémonie de signature de 22 conventions et accords de coopération bilatérale.
Ces accords et conventions, qui portent sur la valorisation et la sauvegarde du canal des Pangalanes, ainsi que sur les domaines de l’agriculture, des banques, de la fonction publique, de la jeunesse et des sports, des impôts, des énergies renouvelables, de l’enseignement et de la formation professionnelle, visent à instaurer un véritable partenariat exemplaire partagé et renforcé entre le Maroc et Madagascar et à partager avec les Malgaches l’expérience économique marocaine ; une volonté partagée par les opérateurs économiques des deux pays qui ont exprimé leur désir sincère d’instaurer des relations économiques parfaites tirant leur énergie dans l’action commune, érigée en partenariat gagnant-gagnant générateur de valeur ajoutée et créateur d’emplois locaux.
S’agissant du mémorandum d’entente signé entre le Maroc et Madagascar relatif au projet de valorisation et de sauvegarde du Canal de Pangalanes, il est la conséquence logique d’une forte impulsion du Roi Mohammed VI dans l’acquisition dans les domaines du développement de projets territoriaux de grande envergure ayant pour objectif central le respect de l’Homme et de son environnement.
Ce projet important, concerne la mise en place, dans un cadre partenarial des outils de préservation et de valorisation des écosystèmes des sites traversés par ce dernier. Il vise aussi à instaurer une cohérence territoriale par l’identification et l’intégration des différentes vocations des sites sur les rives du Canal de Pangalanes, notamment celles ayant trait aux volets écologique, agricole, industriel, minier, portuaire, urbain, culturel et touristique.
Une  expérience similaire a déjà été menée avec succès par le Maroc à Nador, dans le Nord du Maroc, avec le projet de la Lagune de Marchica. Cette expérience est également partagée avec de nombreux pays africains, dont la Côte d’Ivoire dans la réalisation du projet de la baie de Cocody.
Ces accords et conventions  signés, ce lundi 21 novembre 2016, s’inscrivent en droite ligne de l’orientation du Roi Mohammed VI tendant à renforcer le partenariat Sud-Sud et, au final, ont trait à la croissance partagée et au développement responsable, créateurs des conditions suffisantes de stabilité du monde et de l’espace francophone ce qui sera le thème central du prochain Sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie qui s’ouvrira, au niveau des Chefs d’Etat, le 26 novembre 2016 à Madagascar.
Ces accords et conventions, notamment le projet du Canal de Pangalanes, attestent de la confiance Sud-Sud incarnée par la relation multisectorielle liant le Maroc à ses différents partenaires africains.

Farid Mnebhi


 

Dans le même sujetمقالات في نفس الموضوع

 

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*