Le sirocco a soufflé sur l’une des délégations de l’oriental


     1


Il parait que le sirocco tant attendu a enfin soufflé sur l’une des délégations de l’académie de l’oriental pour balayer certaines figures  dont la seule évocation du nom faisait froid au dos et provoquait malaise et dégoût. En effet, l’une de ces figures a marqué le service qu’il  avait à gérer  par le sceau de la tyrannie, de l’arrogance et du mépris  qu’il avait exercé, en particulier, contre les professeurs de cette délégation. S’il est vrai que Dieu les avait éprouvés par la présence de cette figure à ce poste par où doit transiter la destinée des professeurs, il n’en est pas moins vrai que les actes de la figure en question avaient été couverts par les responsables qui lui avaient donné, par faiblesse, le pouvoir d’agir, parce que depuis que cette figure occupait ce poste, il avait mis main basse sur tous les services en ayant installé sa dictature à laquelle étaient soumis mêmes ses responsables hiérarchiques immédiats qui avaient fait preuve d’abandon et de capitulation. J’étais moi-même victime des exactions de cette figure qui avait établi sa souveraineté non seulement  sur le service qui dépendait de sa juridiction  mais également sur la délégation tout entière. Pour rappel, qui ne se souvient pas du mouvement national des enseignants du cycle qualifiant de 2009 où le responsable des ressources humaines de la délégation de Berkane avait falsifié mes notes en en ayant retranché  dix du total accumulé et acquis au fil de 35 années de service? Cette opération entreprise dans les coulisses m’avait privé du droit à la mutation en ayant donné l’avantage à un autre professeur moins ancien que moi. J’avais saisi, documents à l’appui, le responsable des ressources humaines, auteur du trafic,, le délégué et le directeur de l’AREF de l’oriental de l’époque dont aucun n’avait essayé de réparer le préjudice causé  et dont j’ai été frappé par le maillon le plus faible de la chaîne qui tirait sa puissance de l’impunité dont il bénéficiait de la part de ses responsables hiérarchiques. Ce qui donne à penser qu’ils étaient de connivence et que les uns couvraient les autres en étouffant à bon escient les torts commis. En témoignent les nombreux écrits publiés sur le site Oujdacity ( à consulter ci-bas), dont aucun n’a réveillé la conscience, ni celle du délégué de Berkane ni  celle du directeur de l’AREF de l’oriental en exercice en 2009.

J’ai fait appel auprès du ministère qui m’a de là restitué ce qu’on m’a ici ôté, sans raison que celle du droit qu’estime pouvoir avoir le hors la loi.

La main de la justice est longue et lourde. Le responsable des ressources humaines de la délégation de Berkane devait donc rendre des comptes des préjudices qu’il m’avait causés et sans doute d’autres demeurés dans l’anonymat, à l’heure et à l’instant de leur accomplissement. Mais rien n’a été fait pour mettre fin aux abus de ce responsable dont Dieu avait éprouvé les fonctionnaires de la délégation de Berkane et en particulier les professeurs qui sont le maillon faible du système. Il bénéficiait de la protection du délégué et du directeur de l’AREF de l’époque qui lui avaient donné droit de vie et de mort sur les fonctionnaires en sa qualité de responsable des ressources humaines.

Il avait fallu attendre  2016, 7 ans plus tard, pour qu’une commission venue de si loin remettre de l’ordre dans les affaires de la délégation de Berkane pour qu’enfin le responsable en question soit relevé de ses fonctions après avoir fait tant de torts aux professeurs et au système éducatif et scolaire.  Jamais le délégué de Berkane et le directeur de l’AREF de l’oriental de l’époque n’avaient essayé de me rendre justice par une simple audience, ni de me consoler par une petite lettre d’excuse, ni de reconnaître le tort du responsable des ressources humaines de Berkane. J’ai compris alors compris qu’ils étaient de la même espèce et ils l’étaient. Ils se soutenaient, épaule contre épaule.

Mais la main de la justice est longue et lourde.

Articles publiés sur le portail OUJDACITY

1-Délégation de Berkane : le service des ressources humaines mutile les notes‏…

2-Délégation de Berkane : le chef de service des ressources humaines se joue des notes

3-Lettre ouverte à Monsieur le Directeur de l’Académie de l’Oriental‏

‏4-Le triomphe de la justice sur la barbarie‏

tayeb zaid


 
 

1 Commentaires sur cet articleتعليقات حول المقال

  1. MOHAMMED EL MINANI
     

    J’aurai bien aimé que le titre de votre article soit “Le Chergui a soufflé sur l’une des délégations de l’oriental “

     

Commenter أضف تعليقك

Veuillez copier le code ci-dessous dans le cadre rouge à droite.
*



 

Big Sidebar

 

yahoo

 

Facebook + buzz

 
 

Derniers articles

Derniers articles