Home»Correspondants»La violence à l’uiversité et les atteintes aux droits de l’homme perpetrées par des étudiants de mouvances politiques opposées.

La violence à l’uiversité et les atteintes aux droits de l’homme perpetrées par des étudiants de mouvances politiques opposées.

0
Shares
PinterestGoogle+
 

     Certains étudiants politisés de mouvances opposées passent plus de temps à entretenir leur discours politique chauvinniste,extrêmiste qui exclue autrui , celui ou  ceux qui ne partagent pas  les mêmes convictions ou choix politiques  à qui ils incombent toute la responsabilité des maux ,des problèmes  socio-economico-politiques qui sont l’oeuvre ,le produit des accumulations des politiques partisanes et gouvernementales  .Ces étudiants qui manquent de matûrité politique qui sont plus impulsifs parfois manipulés par des partis  impopulaires qui exploitent le discours démagogique ,les inégalités causées par la maladresse de certains hommes politiques ,par les luttes entre les partis politiques qui cherchent à atteindre leurs objectifs  et à conserver ,perdurer leurs intérêts et cherchent à s’approprier ,à s’emparer des biens, des intérêts et des privilèges  parfois par des moyens illégaux ou suspects se lancent dans une analyse erronée des causes et porte la responsabilité au courant politique opposé contre lequel ils usent d’un discours intolérant ,violent et entrent en conflit avec les autres courants politiques opposés contre lesquels ils utilisent la violence verbale ou physique pour imposer ,et faire prévaloir leurs idées ,leurs thèses souvent erronnées, contraires aux intérêts du pays et du peuple

  Ces étudiants universitaires qui au lieu de s’engager dans un processus de dialogue ,de respect pour autrui et oeuvrer pour l’instauration du dialogue; ils se cantonnent dans leurs positions rigides, se renferment ,excluent autrui,et usent de la violence pour intimider,faire prévaloir,soumettre les autres à leurs idées faschistes ,autoritaires ,non démocratiques qui portent atteinte aux droits de l’homme ,à la démocratie ,à la sécurité , à la stabilité  et aux intérêts de la majorité .L’acte barbare ,Criminel que certains étudiants de l’extrême gauche  révolutionnaire qui se réclament du courant « Gaaidyines » ont fait subir à Chaymae, la jeune serveuse de la cafetaria de l’université Moulay Ismaël à Méknès démontre que ces jeunes sont endoctrinés par un discours intolérant,extrêmiste, fashiste qui gagne du terrain et s’enracine parmi les étudiants universitaires qui accordent plus de temps au discours politique chauviniste, extrêmiste, stérile qu’à leurs études ,à leur formation auquelles ils doivent consacrer plus de temps ,d’energie et prendre conscience qu’ils empruntent une voie dangereuse,une impasse qui ne mènent nulle part.

Faut-il leur rappeler que les études sérieuses ,la formation solide peuvent leur assurer un avenir et que les querelles idéologiques et la violence  sont nuisibles, condamnables, dagereuses et leur feront un gand mal.Le gouvernement est décidé à prendre les mesures nécessaires, à poursuivre en justice tous ceux qui usent de la violence,qui entretiennent un discours intolérant,extrêmiste au sein de l’université qui doit être un lieu d’étude et de formation .

 
MédiocreMoyenBienTrès bienExcellent
Loading...

Aucun commentaire

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.